Ambassade du Portugal au Luxembourg

Ministère des Affaires Etrangères

Message de Bienvenue

Bienvenue sur le site de l'Ambassade du Portugal au Luxembourg. Vous y trouverez des liens qui vous permettront d'accéder à des informations pertinentes sur le Portugal et sur le Luxembourg, des informations qui pourront vous  être utiles concernant les différents aspects des relations bilatérales luso-luxembourgeoises, ainsi que sur les activités de l'Ambassade.

Le Portugal est l’un des premiers pays à avoir établi des relations diplomatiques avec le Luxembourg (en 1891) et il entretient avec le Grand-Duché des liens forts, renforcés par la présence d'une importante communauté portugaise.

La dimension similaire des deux États et le partage de valeurs et d’intérêts communs sont aussi d'importants facteurs facilitateurs des échanges bilatéraux, qui ont été, ces dernières années, particulièrement dynamiques.

J'espère que cette page contribuera à une meilleure connaissance des deux pays.

Carlos Pereira Marques

Ambassadeur du Portugal au Luxembourg 

“Moçambique” au Théâtre National du Luxembourg

Le Centre Culturel Portugais - Camões, en collaboration avec le Théâtre National du Luxembourg, a le plaisir de vous annoncer le spectacle, “Moçambique” une coproduction de la Compagnie portugaise « Mala Voadora », le Teatro Municipal Maria Matos, Teatro Municipal do Porto Rivoli / Campo Alegre e Teatro Viriato, le 8 et 9 février, à 20h 00, au Théâtre National du Luxembourg.

Après « Neva » la saison passée, « Moçambique » un nouveau spectacle en langue portugaise démontre la place éminente que le théâtre occupe au Portugal.

mocambique

Centre Culturel Portugais - Camões: exposition de Pedro Calapez, “LIEUX INHABITABLES”

L’exposition de Pedro Calapez, “LIEUX INHABITABLES” sera ouverte au public jusqu'au au 9 avril 2018 dans les installations du Camões - Centre Culturel Portugais, 4, Place Joseph Thorn, L - 2637 Luxembourg.

Le vernissage a eu lieu le 1er février 2018

 inauguracao da exposicao de pedro calapez 10

inauguracao da exposicao de pedro calapez 62

inauguracao da exposicao de pedro calapez 66

 

Lieux Inhabitables

3 séries: miroirs (15 travaux) bruits (9 travaux) inhospitaliers (20 travaux)

154 x 104cm; 106 x 76; 78 x 106; 120 x 90 cm

acrylique/ sérigraphie / peinture synthétique

“Il n'existe pas de terres étrangères. C'est le voyageur lui-même qui est étranger” Robert Louis Stevenson

“Selon Proust, c’est pur hasard si l’individu reçoit une image de lui-même, s’il peut se rendre maître de son expérience.” Walter Benjamin

"Quels sont les lieux que je veux? Je me retrouve dans une feuille de papier blanche. Mais si le papier est plein de couleurs, comment puis-je je me retrouver en lui ? Dans la tranquillité de mon grenier, entouré de mes livres et de mes objets trouvés ici et là, le voyage commence sur une petite feuille de papier, voyage guidé par une couleur qui veut glisser jusqu’au bord de la page. Je perds ce qui m’entoure. Insécurisé, un territoire inconnu m’attend. Je pense à faire une maison, un jardin, à faire grandir le paysage jusqu’aux limites de mon regard. Rien de cela ne se passe. Il ne sert à rien de penser à ce que je veux. Ce que je veux appartient au domaine du connu, du déjà vécu. Les couleurs m’envahissent et leur ordre ne se stabilise pas. À chaque mouvement mon geste est contrarié. Mon regard se fixe sur l’espace que je suis en train de construire et que je ne reconnais pas, mais que je désire. Je pressens des lieux lointains, des personnes étranges, des environnements contaminés, des accès difficiles. Paysages arides, sans vie. Parce que cet espace que mes mains découvrent progressivement se construit en face du lieu où je me trouve. Se pourrait-il qu'il soit inhabitable? Chercher à survivre : voilà ce que j’essaie de faire en ce moment, en déplaçant l’encre sur les chemins du papier. Survivre? En vain j’essaie de me trouver dans ce terrain hostile, mais la sensation que j'éprouve est celle d'un lent plongeon dans une mer de couleurs. Je suis présent dans chacun de ces autres lieux et je regarde à travers le rouge, le bleu, le vert. Mon regard est dans le pli de chacune de ces couleurs. Que mon regard trouve ou non ces lieux avant que je meure dépend-il seulement du hasard, du désir, de l'espoir? Ou bien est-ce de cette façon que le monde se termine?"

 

 

Visita de SAR la Grande-Duchesse Héritière du Luxembourg au CCP

18931 visitlux2

Le 11 décembre 2017, S.A.R. la Grande-Duchesse de Luxembourg a visité les installations du Centre Culturel Camões-Portugais à Luxembourg en fin d'après-midi.

La princesse Stéphanie du Luxembourg a découvert l'exposition "Para Sempre", de Miguel Branco, qui sera présente jusqu'au 22 janvier 2018, au CCP, ayant fait une visite guidée par l'artiste.

 

18931 visitlux3

"Para Sempre" de Miguel Branco au Centre Culturel Portugais - Camões

Du 7 novembre 2017 au 22 janvier 2018, au Centre Culturel Portugais - Camões, 4, Place Joseph Thorn, L - 2637 Luxembourg, sera exhibée l'exposition de Miguel Branco,  “PARA SEMPRE”.

À cette occasion sera présenté, entre autres oeuvres, un ensemble de sculptures de l’artiste portugais Miguel Branco, appartenant à la collection du MUDAM Luxembourg.

luxemburgo unido por portugal pt page 001

Le vernissage a eu lieu le lundi, 6 novembre à 18h30, dans le cadre du Luxembourg Art Week, 2017.

Photos de l'événement:

©Gerry Huberty:

miguel branco para sempre gerry huberty4

miguel branco para sempre gerry huberty

miguel branco para sempre gerry huberty8

Para Sempre

(For Ever)

“Para Sempre” est le titre de l’exposition individuelle de Miguel Branco au Centre Culturel Portugais - Camões au luxembourg. Régulièrement exposé depuis 1988, Miguel Branco a construit un univers très personnel se déployant à travers différents mediums qu’il maitrise parfaitement comme la peinture, le dessin, la sculpture, ou encore l’image digitale. Son oeuvre est axé sur la métamorphose et l’étrangeté tout autant que sur l’image et les mécanismes qu’elle provoque.

La notion d’échelle tout autant que le choix de l’animal, l’un de ses sujets de prédilection, distingue son oeuvre qui inspire souvent d’images existantes puisées dans l’Histoire de l’Art ou dans d’autres univers tels que celui des medias (photographies de journaux par exemple), du cinéma de science fiction, de l’imagerie bande-dessinée ou encore d’images circulant sur internet. Cette utilisation de différentes sources et strates historiques est au coeur du processus de création de l’artiste, comme l’explique le critique d’art portugais Bernardo Pinto de Almeida:

“Comme s’il utilisait un scalpel, Branco dissèque et découpe différentes représentations de l’histoire de l’art qu’il déconstruit et réassemble en nouvelles images hybrides et énigmatiques. Ces images sont méticuleusement (re)construites et (re)créés  à travers des reconfigurations successives d’éléments provenant de différentes sources, souvent virtuelles. L’artiste exploite amplement et librement les innombrables outils de création offerts par les nouvelles technologies – collages, agrandissements, réductions, découpes, gommages, ajouts...

Ces formes qu’il remanie, réécrit, réinvente manuellement à l’infini donnent naissance à de nouvelles images obtenues grâce à de multiplex transformations virtuelles leur ôtant toute notion d’origine et toute trace de l’existence d’une première image.

(Extrait du texte de Bernardo Pinto de Almeida figurant dans le catalogue de l’exposition personnelle de Miguel Branco “The Silence of Animals”, Schloss Ambras, Innsbruck, Kunsthistorisches Museum, Autriche, 2015)

Rostos da Emigração et Visages de l’Emigration Portugaise, de Joaquim Tenreira Martins et préface de Maria Manuela Aguiar

Le jeudi, 19 octobre à 18H 00, au Centre Culturel Portugais - Camões, 4, Place Joseph Thorn, a eu lieu la séance de présentation des livres Rostos da Emigração et Visages de l’Emigration Portugaise, de Joaquim Tenreira Martins et préface de Maria Manuela Aguiar.

livro

Les livres ont été presentés par l’auteur, la préfacière et Père Vitor Melícias.

L’écoute, le regard, la tendresse, la poignée de main affectueuse, la parole partagée, l’émotion ressentie, les vies en ton mineur… À travers une diversité de textes inspirés par son expérience dans le domaine social, Joaquim Tenreira Martins a écrit sur lui-même et sur le travail qu’il a réalisé à l’Ambassade du Portugal à Bruxelles. « Mes visiteurs me racontent presque toujours des histoires tristes. Je ne peux nier que leurs récits m’affectent. Face à cela, l’écriture m’est d’un grand secours. Je me les approprie et je les termine à mon goût. Je me considère comme un sculpteur de visages que je remodèle pour leur donner une autre image, une autre vie. J’ai aussi la tentation d’être un démiurge qui a le pouvoir d’organiser la vie des gens pour que la caisse de résonance d’où émanent leurs lamentations, puisse nous transmettre une autre mélodie, peut-être moins triste, peut-être plus douce que celle que j’entends chaque jour. »

 (Extrait de Visages de l’Emigration Portugaise) 

Contacts

282, route de Longwy
L – 1940 Luxembourg

+352 46 61 90 – 1
luxemburgo@mne.pt (General)
sec.luxemburgo@mne.pt (Secretariat)

Plus d'informations

Liens utiles

Portuguese Communities Portal logotype

logo

Logotipo International Careers logotype

Turismo de Portugal logotype

AICEP - Portugal Global logotype

Portugal Economy Probe logotype

Camões - Instituto da Cooperação e da Língua logotype

Instituto Diplomático logotype